BeHard eSport

BeHard Interview #0 : Mathis “Dassth” M

Ceci est le pilote d’une série que moi, Mathis « Dassth », et BeHard allons réaliser ensemble : BeHard Interview. Le but ? Vous allez vite le découvrir ici…


Bonjour. Tout d’abord, peux-tu te présenter rapidement (Âge, hobbies, etc…) ?

Bonjour, je m’appelle Mathis, alias Dassth sur l’internet. J’ai 16 ans et je fais du tennis depuis bientôt 13 ans, ce qui ne m’empêche pas d’être assez médiocre. Je joue également de la guitare et je suis fan de Rock et plus particulièrement du groupe Indochine, auquel je voue un culte absolu.


Quel est ton rôle chez BeHard et depuis combien de temps tu l’exerces ?

Je fais partie du pôle communautaire en tant que rédacteur. C’est donc moi qui rédige les articles présents sur le site web de la structure. Dont celui que vous êtes en train de lire (oui vous avez bien compris c’est une auto-interview. Non je ne suis pas fou, pourquoi ?). J’ai été contacté par Nyzer, notre maître à tous, début février 2021. On se connaissait via @Fortnitesport sur Twitter qui m’avait recruté en tant que rédacteur, mais pour lequel je n’ai finalement rien fait puisque le projet de site web a été finalement abandonné. Il voulait exploiter l’onglet « Newsletter » de Twitter ainsi que regrouper les actualités à propos de la structure sur le site internet en pleine refonte à ce moment-là. J’ai de suite accepté. Il a fallu tout de même attendre le 10 mai pour que le premier article soit posté (eh oui, même si l’auteur est Nyzer sur le site, c’est moi qui est écrit l’article…).


Depuis combien de temps fais-tu cela ? Quelles sont tes anciennes expériences dans ce domaine ?

J’écris des articles depuis maintenant plus d’un an. Mon tout premier est sorti le 29 avril 2020. C’était pour le site Esportactu.com et il évoquait l’arrivée des parties classées sur Valorant. J’ai ensuite rejoint l’équipe de Team aAa (ou aAa Gaming), l’une des plus grosses structures françaises et l’un des sites d’actualités esport les plus importants. Cette fois-ci, j’écrivais sur les résultats et les news Fortnite. J’y suis resté 3 mois, mais le niveau d’écriture était très haut et je débutais seulement. J’ai ensuite eu une opportunité en or, rejoindre l’équipe de rédaction de Honor, marque High-Tech mondialement reconnue et ex-filiale de Huawei. Cela m’a permis de tester divers produits et de faire un premier pas dans le monde de la rédaction High-Tech. Aujourd’hui, ça fait environ 7 mois que je travaille pour eux (bénévolement évidemment). Je rédige également pour Le Café Du Geek, un autre site spécialisé sur les nouvelles technologies et qui, lui aussi, me permet de tester divers produits en avant-première. Je fais tout ça car, voulant devenir journaliste, cela permet aussi d’avoir une première expérience dans ce domaine, ce que les recruteurs, mais aussi les grandes écoles, apprécient beaucoup.


As-tu eu d’autres expériences dans l’esport à d’autres postes ?         

Oui, au tout début j’ai longtemps essayé d’être joueur, que cela soit sur Overwatch, Fortnite ou Valorant. Mais je n’étais pas bon et je n’avais pas assez de temps de jeu. Je me suis donc tourné vers le management esport. J’ai été chez Otterz Esport pendant plus d’un an. Mais aussi Balistik Esport, WebSPELL Gaming ou encore Ostra Esport. Mais rien d’extrêmement sérieux.


Quels sont tes objectifs avec BeHard, tes projets ?

Nous allons développer avec Nyzer de nombreux concepts, tels que des interviews des différents membres de BeHard (comme vous le voyez ici), mais aussi des résumés de compétition comme les FNCS et pleins d’autres choses. Je vais peut-être même donner un coup de pouce à la Web TV pour certains projets, mais bon, on verra bien !  


Et en dehors de BeHard, d’autres projets ?

Mon but sur le court terme, c’est la radio. J’adorerais animer une chronique ou une émission sur une radio locale associative de chez moi (Montpellier). Je sais que c’est un peu bizarre comme projet quand on a 16 ans, mais j’espère pouvoir y arriver le plus vite possible. Et après, pourquoi pas faire une chronique plus sérieuse sur internet, pour certains médias plus sérieux.


Quelque chose à rajouter ? Le mot de la fin ?

J’espère que ce pilote vous aura plu ! Et j’espère que les prochains projets articles vous plairont tout autant. Avec l’équipe BeHard, on est très heureux de pouvoir sortir ce genre de concept. On a vraiment de la chance d’avoir une communauté comme vous, qui nous supporte dans tous nos projets. En attendant les prochains articles, je vais me purger l’esprit en écoutant du Indochine. Parce que bon, se parler à soi même, c’est pas de tout repos… À très bientôt !